Michael Turner

Diplômé de la Bartlett School of Architecture de University College London, Michael Turner est architecte et professeur à l’Académie Bezalel en Arts et Design, à Jérusalem. Il est titulaire de la Chaire UNESCO en urbanisme et études en conservation depuis 2004. Il a œuvré dans le secteur public en Israël pendant plusieurs décennies, d’abord au Ministère de l’Intérieur puis comme directeur du service municipal d’urbanisme de Jérusalem. Spécialiste des villes historiques, il ouvre son propre cabinet en 1983 et travaille sur des projets d’urbanisme et de conservation. Après la ratification de la Convention du patrimoine mondial par Israël en 1999, il est nommé à la tête du Comité pour le patrimoine mondial d’Israël, qu’il supervisera jusqu’en 2011. Durant cette période, il contribue à l’inscription de plusieurs sites israéliens sur la Liste du patrimoine mondial, dont Masada, la Vieille ville d’Acre et la Ville blanche de Tel-Aviv – le mouvement moderne. Il siège ensuite avec son pays au Comité du patrimoine mondial entre 2006 et 2009, et sera vice-président de la session annuelle du Comité en 2008 à Québec.

Michael Turner est impliqué de longue date dans plusieurs organismes professionnels et universitaires, dont ICOMOS Israël. Il a également collaboré avec l’UNESCO sur plusieurs projets, notamment sur la formulation et l’implémentation de la Recommandation concernant le paysage urbain historique de 2011. Il est aujourd’hui conseiller du Directeur du Centre du patrimoine mondial sur les questions d’architecture, d’urbanisme et de conservation. Par ailleurs, il a récemment contribué à divers projets en lien avec la résilience des villes, notamment comme militant pour le United Nations Office for Disaster Risk Reduction (UNISDR). De lui, on peut lire «Impacts of climate change on cultural heritage and cultural diversity : urban resilience in climate change» (avec Rachel Singer), Climate Change as a Threat to Peace : Impacts on Cultural Heritage and Cultural Diversity, S. Maus et S. von Schorlemer, eds (Berlin: Peter Lang, 2015) ainsi que «Social Sustainability of the Historic Urban Landscape» Perceptions of sustainability in heritage studies, M.-T. Albert ed. (Berlin: De Gruyter, 2015).

Les extraits audio suivants sont tirés d’une entrevue menée avec Michael Turner par Christina Cameron en juillet 2017 à Cracovie. Turner y relate les enjeux de l’implication d’Israël dans la Convention du patrimoine mondial, notamment les raisons ayant motivé la ratification de la Convention par son pays, la création de la Liste indicative et les difficultés liées au site de la Vieille ville de Jérusalem et ses remparts. Les extraits révèlent également le rôle primordial et le dévouement de Turner dans la mise en œuvre de la Convention, ainsi que ses efforts constants pour la paix et la sensibilisation à la protection du patrimoine.

UNESCO, les archives orales du patrimoine mondial, Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti, Université de Montréal, entrevue audio de Michael Turner par Christina Cameron, Cracovie, Pologne, 9 juillet 2017.