Krzysztof Pawlowski

Krzysztof Pawlowski est un architecte et urbaniste spécialisé dans les questions liées à l’histoire de l’urbanisme et à la revitalisation des complexes historiques urbains. Diplômé de la Faculté d’architecture de l’École polytechnique de Varsovie, il a obtenu son doctorat en 1965. De 1974 à 1982, il a été conservateur général-adjoint des Monuments historiques en Pologne. Il s’est ensuite établi en France pour enseigner. Il a d’ailleurs publié plusieurs ouvrages sur l’urbanisme en France, tels que Circulades languedociennes de l'an mille: naissance de l'urbanisme européen (Montpellier : Presses du Languedoc, 1992) et Tony Garnier. Les débuts de l'urbanisme fonctionnel en France (Paris : Centre de recherche d’urbanisme, 1967). En 2000, il est devenu directeur de l’Institut d’architecture et d’urbanisme de l’Université technique de Lódz. Par ailleurs, il siège depuis 2001 sur le Comité d’architecture et d’urbanisme de l’Académie polonaise des sciences. Il continue également d’enseigner à l’Université de technologie de Lublin. Maintes fois décoré, Pawlowski a notamment reçu un doctorat honorifique de l’Université polytechnique de Lviv (2009), a été nommé Chevalier et officier de l’ordre français des Arts et des Lettres (2011) et s’est vu remettre la médaille du Mérite culturel polonais, Gloria Artis (2015) et le prix Vitruvius du l’Académie polonaise des sciences (2018).

Outre ses nombreuses réalisations académiques, Krzysztof Pawlowski a grandement contribué à la conservation du patrimoine culturel en Pologne et à l’international. À cet égard, il a réalisé plusieurs missions pour l’UNESCO en Europe, en Afrique et en Asie. Deux fois président d’ICOMOS Pologne (1981-1984 et 1993-2002), il a également été vice-président d’ICOMOS International. Il a connu les toutes premières sessions du Comité du patrimoine mondial, d’abord en tant que vice-président du Comité (1977) puis comme rapporteur (1978).

Les extraits audio suivants sont issus d’une entrevue menée avec Krzysztof Pawlowski par Christina Cameron en mai 2018 à Varsovie. L’interviewé y raconte son implication dans les débuts de la Convention du patrimoine mondial, notamment les efforts déployés pour inscrire les premiers sites polonais sur la Liste du patrimoine mondial, y compris la nomination difficile d’Auschwitz-Birkenau. Il insiste aussi sur l’importance de mettre davantage d’efforts dans la conservation et la gestion adéquate des biens : pour lui, inscrire un site au patrimoine mondial implique autant de responsabilités que d’honneur.

UNESCO, les archives orales du patrimoine mondial, Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti, Université de Montréal, entrevue audio de Krzysztof Pawlowski par Christina Cameron et Katarzyna Piotrowska, Varsovie, Pologne, 8 mai 2018.