Hans Caspary

Hans Caspary a étudié l’histoire, l’archéologie et l’histoire de l’art à l’Université de Munich. De 1966 à 2001, il a mené une longue carrière de conservateur des monuments historiques à Mayence pour le land de Rhénanie-Palatinat, l’un des états fédérés composant aujourd’hui l’Allemagne. À ce titre, il a participé aux réunions du Comité du patrimoine mondial de 1983 à 2001 en tant qu’expert en patrimoine culturel de la délégation allemande. Jusqu’à l’unification de l’Allemagne en 1990, il occupait seul cette fonction. À la quatorzième session du Comité du patrimoine mondial à Banff cette année-là, un deuxième représentant de l’ancienne République démocratique allemande s’est symboliquement joint à lui afin qu’ils proposent ensemble le site des Châteaux et parcs de Potsdam et Berlin pour inscription. Hans Caspary est également un collaborateur de longue date de l’ICOMOS, pour lequel il a réalisé plusieurs missions d’évaluation et de suivi pour des biens culturels en Europe de l’Est. Il est par ailleurs l’auteur de plusieurs publications en allemand sur l’architecture de la Rhénanie-Palatinat, et, plus récemment, d’un catalogue sur les Églises de la Paix à Jawor et ?widnica, un patrimoine germano-polonais : Die schlesischen Friedenskirchen in Schweidnitz und Jauer. Ein deutsch-polnisches Kulturerbe (Deutsches Kulturforum östliches Europa, 2005).

Les extraits audio suivants sont issus d’une entrevue menée avec Hans Caspary par Christina Cameron et Mechtild Rössler en juillet 2011 à Mayence en Allemagne. Il livre une vision personnelle éclairée des mécanismes et des défis de la Convention, de la dimension politique du travail du Comité et de la performance des Organes consultatifs que sont l’UICN et l’ICOMOS. Il apporte également des remarques intéressantes concernant le comportement des États parties, plus précisément en ce qui concerne l’Allemagne.