David Sheppard

David Sheppard a étudié en foresterie à l’Université nationale australienne et en gestion des ressources naturelles à l’Université de Canberra, en Australie. Dès le début de sa carrière au National Parks and Wildlife Service de l’État de la Nouvelle-Galles du Sud, il a été impliqué dans la gestion des premiers sites du patrimoine mondial d’Australie, notamment dans l’élaboration du plan de gestion de l’Île Lord Howe. En 1993, il entre à l’UICN en tant que directeur du Programme pour les aires protégées, poste qu’il occupera jusqu’en 2009. En 1998, il succèdera à Jim Thorsell dans ses fonctions liées au patrimoine mondial : inscription et suivi de conservation des sites, représentation de l’UICN au Comité, élaboration de politiques, réalisations de missions, etc. En 2003, il sera par ailleurs Secrétaire général du Congrès mondial des Parcs à Durban, en Afrique du Sud. 

À partir de 2009, David Sheppard est Directeur général du SPREP (Secretariat of the Pacific Regional Environment Programme), organisme de premier plan dans la région du Pacifique pour les changements climatiques, la biodiversité, la gestion des déchets et la gouvernance environnementale. En 2016, il a également travaillé comme consultant indépendant pour l’Université du Pacifique Sud sur divers projets liés à la conservation de la nature.

Les extraits audio sont issus d’une entrevue menée avec David Sheppard par Christina Cameron et Mechtild Rössler en novembre 2012 à Kyoto au Japon. Il y commente différents enjeux liés au patrimoine mondial, tels que la longueur de la Liste, l’engagement des États Parties et les liens entre nature et culture. Par de nombreux exemples concrets, il se remémore les grandes décisions qui ont influencé la mise en pratique de la Convention à travers le monde. De par sa longue expérience à l’UICN et au SPREP, il apporte également une réflexion avertie sur la conservation des sites naturels, notamment au sein du Pacifique.