Abdelaziz Touri

Originaire du Maroc, Abdelaziz Touri est un archéologue et historien de l’art islamique. Diplômé de l’Université Paris-Sorbonne, il a travaillé au Ministère de la Culture du Maroc en tant que Directeur du patrimoine culturel de 1987 à 2000, puis comme Secrétaire général de 2000 à 2007. Sa carrière l’a également conduit à s’impliquer au sein de recherches et de fouilles archéologiques, en plus d’occuper le poste de Directeur adjoint de l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine du Maroc de 1986 à 1988, où il est aujourd’hui professeur. Auteur de plusieurs ouvrages portant sur les sites du patrimoine mondial marocains ainsi que sur l’archéologie, le patrimoine et le dialogue interculturel dans le bassin méditerranéen, il a notamment co-publié Le Maroc Andalou (Eddif, 2000). Abdelaziz Touri a fait partie de la délégation marocaine pour le patrimoine mondial de 1992 à 2005 et a été élu président de la 23e session du Comité à Marrakech en 1999.

Les extraits audio suivants sont issus d’une entrevue menée avec Abdelaziz Touri par Christina Cameron et Petra Van Den Born en juin 2011 au siège de l’UNESCO à Paris. Il y raconte sa vision du patrimoine mondial à travers son expérience en tant que membre de la délégation marocaine et président du Comité. Notamment, il appelle à une meilleure représentativité de la Liste du patrimoine mondial, à une plus grande solidarité entre les États parties et à un retour aux idéaux humanistes de la Convention. Il commente également d’un œil bienveillant mais critique les forces et faiblesses des organisations consultatives et du Centre du patrimoine mondial.